TRADITIONS CULINAIRES N°6 ET DERNIÈRE ÉTAPE : PARIS


TRADITIONS CULINAIRES N°6 ET DERNIÈRE ÉTAPE : PARIS

Après avoir fait le tour de l’HEXAGONE (surnom donné à la France d’après sa forme géographique), il y a bien sûr beaucoup d’autres recettes de cuisine qui n’ont pas été citées dans ces articles, notamment dans des régions qui sont à l’intérieur du pays.

 

C’est la raison qui nous amène à Paris; notre capitale a peut-être moins de recettes que les régions visitées, mais les touristes ne peuvent passer en France sans visiter une des plus belles villes du monde.

 

Que doit-on voir à Paris?

 

LES MONUMENTS :
La Tour Eiffel, Arc de Triomphe, la Cathédrale Notre-Dame, le Sacré-Coeur, le Louvre…

 

BALLADES:
Croisières sur la Seine, les Champs-Elysées; Montmartre, Pigalle….

 

SPECTACLES:
Lido, Moulin Rouge, Crazy Horse, Paradis Latin, Olympia…

 

SHOPPING:
Place Vendôme, rue Saint-Honoré, Avenue Montaigne où se trouvent les plus grandes marques de la haute couture et du luxe (Dior, Channel…), les grands magasins (Galeries Lafayette, Le Printemps, Le Bon Marché…).

 

Lors de ces visites, vous aurez certainement une petite faim (ou une faim de loup )! Aucun problème pour trouver de quoi vous restaurer.

 

De la plus petite brasserie, bistrots avec ou sans terrasse, des restos de charme sur les péniches sur la Seine aux plus gastronomiques ou panoramiques, il y a près de 6400 établissements à Paris.
Petit conseil toutefois! Regardez bien le prix des repas. Si certains restaurants sont très abordables, d’autres peuvent faire mal à votre compte en banque! Par exemple, le prix d’un dîner à “La Tour d’Argent” (célèbre restaurant panoramique ) avoisine les 300 euros!

 

Beaucoup plus abordables, diverses recettes avec des champignons de Paris, les fameuses baguettes de pain dites “parisiennes” ou les gâteaux “Paris-Brest”  sont des spécialités de Paris.

 

Les CHAMPIGNONS DE PARIS : Cuits ou crus, les champignons de Paris se marient à tous types de recettes salées (tartes, sauté de veau, quiches, dinde….).

 

BAGUETTE PARISIENNE : Les français sont de gros mangeurs de pain. Il en existe de multiples variétés mais la “baguette” reste  la reine du pain “made in France”. Avec sa jolie couleur caramel, sa croûte croustillante et sa mie fondante, la baguette est un des emblèmes de la France et plus particulièrement de Paris. En plus, on peut se l’offrir pour “une bouchée de pain”!

 

PARIS-BREST : Le Paris-Brest est une pâtisserie d’origine française. En 1910, un célèbre pâtissier a créé ce gâteau en forme de roue de bicyclette à l’occasion de la course cycliste  entre les 2 villes.

 

Bonne visite de Paris et BON APPETIT !

 

Jeff

 

Pour aller plus loin

 

Expression (s) de la semaine

Bienvenue à la nouvelle rubrique!

Chaque semaine vous aurez une nouvelle expression, voire plusieurs, sur le même thème, avec une définition.

 

Expression de cette semaine :

AVOIR LA PÊCHE : être très en forme physique (ou avoir la frite / avoir la patate).

Même dans nos expressions, nous nous référons souvent à la nourriture qui est sans doute un des sujets préférés de nos discussions.

TRADITIONS CULINAIRES : CINQUIEME ETAPE : LE NORD-OUEST

TRADITIONS CULINAIRES  FRANÇAISES 
RECETTES CULINAIRES N°5 : NORMANDIE et BRETAGNE
 
Pour rejoindre la Bretagne à l’extrémité ouest de la France, il faut d’abord traverser la Normandie. Tout au long de la Manche, les prés et pâturages de cette région sont très verdoyants. Il faut dire que la pluie tombe assez souvent! De belles vaches noires et blanches donnent un bon lait qui servira à fabriquer le CAMEMBERT, fromage ô combien connu des français.

Le camembert

Dans les vergers, les pommiers innombrables donneront leurs fruits également utilisés pour la fabrication du jus de pommes, du cidre et du Calvados, l’alcool de la région.

 

Au point de vue historique, les endroits à visiter ne manquent pas : Remparts de Saint-Malo (la ville des corsaires!), l’Abbaye du Mont-Saint-Michel, les falaises d’Etretat, Deauville ou Honfleur, les plages du débarquement des Alliés le 6 juin 1944.

Le Mont-Saint-Michel

Les falaises d’Etretat

Continuons notre route pour arriver enfin en Bretagne, péninsule à l’extrémité ouest..Côtes très découpées avec de nombreuses îles abritant des colonies d’oiseaux migrateurs, landes mystérieuses…..cette région reste chargée d’histoire. Etant aux portes de la mer, elle propose évidemment un grand choix de poissons et de fruits de mer (coquilles Saint-Jacques, homards, huîtres, moules, multitude de coquillages) mais aussi de légumes (artichauts, choux-fleurs..)
Quant aux desserts, il y a le choix : galettes, crêpes …et le fameux “FAR” (gâteau aux pruneaux ou aux raisins).

 

La Bretagne est aussi une terre de traditions bien tenaces.

 

TRADITIONS BRETONNES
COIFFES ET COSTUMES
Certaines femmes, âgées souvent, portent encore une coiffe à la forme originale (espèce de tube en dentelle), les hommes ont un large chapeau. Ces costumes traditionnels sont encore portés lors de grandes occasions comme les “pardons”. Nous en donnerons l’explication un peu plus loin.

 

MUSIQUE
Les bretons aiment danser, souvent en groupes. Lors des “FEST-NOZ” (fêtes de nuit) on danse en chaîne, soudés les uns aux autres au son des instruments traditionnels ( binious,harpes..).

 

EMBLEMES ET SYMBOLES
Le drapeau blanc et noir, la croix celtique (croix entourée d’un cercle ) sont visibles partout.

 

LANGUE REGIONALE
Le breton est utilisé de plus en plus de la maternelle à l’Université. Au quotidien, le développement de la langue bretonne ne cesse de progresser (la signalisation routière, comme en Irlande toute proche, est bilingue).

 

LES PARDONS
Il s’agit de rendre hommage au saint local en se rendant en procession vers l’église ou la chapelle pour demander “pardon” pour ses fautes. Chaque paroisse a son sanctuaire. Entre croyance populaire et religion, ces manifestations connaissent un regain d’affluence.

Jeff

RECETTES CULINAIRES N°4 : LE NORD

RECETTES CULINAIRES N°4 : LE NORD

 

Nous quittons le Nord-Est de la France…direction le Nord!
Entre ces 2 régions, il est un endroit mondialement connu, non pour ses recettes, mais pour son vin. Et quel vin, puisqu’il s’agit du CHAMPAGNE!
Boisson synonyme de fête, de célébration, d’exploits sportifs (courses automobiles, régates…). Le Champagne bénéficie d’un prestige reconnu dans le monde entier. Arrêtons-nous un peu du côté de Reims ou Epernay.

 

 

Origine du Champagne:

 

La culture de la vigne dans cette région remonterait à l’époque gallo-romaine. Ce n’est qu’au Moyen-Age que se développe cette viticulture princière, ecclésiastique et monastique car il est prouvé que le Clergé de l’époque appréciait ce vin utilisé lors de l’Eucharistie.
L’invention de la bouteille en verre et du bouchon de liège permettront une meilleure conservation. Enfin, en 1 670, DomPérignon, moine bénédictin, est le premier à assembler plusieurs cépages améliorant ainsi la qualité de ce vin.
Le Champagne connaîtra son rayonnement  au 18ème siècle grâce aux familles bourgeoises et fortunées de l’époque (Cliquot, Moët..entre autres).
Utilisé pour le cocktail, le repas, le dessert, le Champagne est vraiment le plus connu de tous les vins français.

 

Nous avons bien sûr bu avec modération pour faire les kilomètres qui nous restent à faire avant d’arriver dans le Nord de la France.
Le Nord , c’est avant tout des gens sympas (même s’il pleut!). Là-haut (comme diraient les Parisiens) ou très là-haut (comme diraient les Marseillais) avec les copains en buvant une vraie bonne bière dans un estaminet ou une baraque à frites, c’est un peu comme s’ils étaient chez Mamie.
Les plats du Nord sont chargés de convivialité, d’histoire et de mélanges culturels. Pour le régime, on repassera! Mais vous qui visitez la France, pouvez-vous quitter une région sans avoir goûté à un de ses plats typiques?
Dans le Nord,vous aurez le choix entre : fricadelle, harengs, carbonnade flamande, bêtises de Cambrai, coq à la bière, flamiches aux maroilles et bien sûr moules-frites.

 

 

Les Moules-frites est le plat emblématique de la “braderie de Lille”. Si vous n’aimez pas ça….n’espérez pas trouver autre chose à vous mettre sous la dent dans les restos. Accompagnées bien sûr avec de la bière, vous n’arrêterez pas de déguster les moules servies avec des frites…et encore des frites!
Un petit coup d’accordéon avant de partir ; nous voilà prêts à nous diriger vers l’Ouest de la France : direction la Bretagne, étape n°5.

 
 

Jeff

Origine de certaines expressions françaises : deuxième partie

 

Origine de certaines expressions françaises

 

1) Un froid de canard

 

Le froid est propice à la chasse au canard, vous diront les chasseurs. En France, la chasse au canard n’est ouverte qu’en automne et en hiver.
Dès qu’il  fait “un froid de canard”, les chasseurs peuvent donc se préparer pour aller tirer sur ces volatiles, d’où aussi l’expression “canarder”.

 

2) Avec le mot “cochon”

 

– Avoir un caractère de cochon : avoir mauvais caractère,
– un tour de cochon : faire une mauvaise action envers quelqu’un,
– écrire comme un cochon : écrire très mal.
Le cochon paraît donc être un pauvre animal à qui  l’on attribue les pires défauts!

 

3) Avec le mot “huile”

 

 
Pour les moteurs et les rouages des machines, il est nécessaire de mettre de l’huile pour leur bon fonctionnement. L’expression “ça baigne dans l’huile” signifie donc que “tout va très bien”
 

 

4) Bête comme un âne

 

Encore un animal qui a mauvaise réputation!
L’âne mange du foin..et encore du foin! Il est donc têtu et peu intelligent. Il n’y a pas si longtemps,à l’école,on mettait un bonnet avec des oreilles d’âne sur la tête des cancres!.
Être bête comme un âne” peut donc qualifier quelqu’un de peu intelligent.

 

5) Trempé comme une soupe

 

Cette expression déjà rencontrée précédemment vient du XVIIIème siècle. On faisait tremper un morceau de pain dans un bouillon pour rendre la soupe plus consistante. “Être trempé comme une soupe” signifie donc “être mouillé” par la pluie comme l’était la tranche de pain dans le bouillon.

 

Jeff

TRADITIONS CULINAIRES : TROISIEME ETAPE : LE NORD-EST

 

TRADITIONS CULINAIRES  FRANÇAISES

 

Nous quittons la Provence pour regagner le Nord-Est de la France et particulièrement l‘Alsace. Mais pas question de prendre autoroutes ou grandes nationales…nous allons d’abord suivre la fameuse N 85 appelée “Route Napoléon” qui part de Cannes vers Grenoble.

 

Un peu d’histoire s’impose! En 1815, fraîchement débarqué de l’île d’Elbe ( petite île italienne entre la Corse et l’Italie), Napoléon voulait rejoindre la capitale sans se faire repérer. Pour cela, il eut l’idée de passer par des chemins tortueux,  voire très difficiles, serpentant la Provence, Alpes Maritimes, Hautes-Alpes et Isère. Les routes sont bien sûr maintenant praticables et vous permettront d’admirer ces magnifiques paysages de montagne. En vous arrêtant dans quelques auberges ou refuges, vous ne manquerez pas de déguster des fromages réputés (Beaufort, Reblochon, Tome…) et la fameuse “fondue savoyarde”.
La fondue est le plat régional de la gastronomie savoyarde à base de différents fromages fondus et mangés avec du pain.

 

La fondue savoyarde

Arrivés à Grenoble, vous obliquerez sur votre gauche pour rejoindre la Bourgogne.
Vous pourrez également manger une autre fondue dans cette région.Il s’agit de la “fondue bourguignonne“. Quelle différence avec la fondue savoyarde?
La fondue bourguignonne est un plat à base de viande et non de fromage.La viande (du boeuf) est découpée en de petits morceaux que chaque convive piquera avec une fourchette à long manche et fera cuire dans de l’huile bien chaude.
La viande sera accompagnée de différentes sauces: tartare, béarnaise, mayonnaise…Obligatoirement vous accompagnerez la  fondue avec un vin de Bourgogne. Là aussi, vous aurez le choix : Pinot, Chardonnay, Chablis.. sont mondialement connus.

 

Et le boeuf bourguignon…vous connaissez? Une image (et une recette) vaut bien mille mots…

 

 

Cap au nord-est maintenant direction l’Alsace.
S’étendant le long du Rhin, cette région a longtemps été rythmée par les guerres et les annexions (Romains, Alamans, Allemands et Français ). Colmar, Mulhouse, Strasbourg sont de magnifiques villes qu’il faut visiter. Vous y verrez de très belles maisons à colombages (pans de bois et de torchis) et avec un peu de chance vous apercevrez sur le toit de ces maisons quelques cigognes, animal fétiche de cette région.

 

exemple d’une maison à colombages

Après un si long voyage, vous devez avoir faim! Vous allez être servis car une choucroute vous attend et normalement vous ne devriez pas avoir besoin d’autre chose!
La choucroute, comme son nom l’indique est à base de chou cuit auquel on ajoutera saucisses de Strasbourg, jambonneau, poitrine de porc….et pommes de terre bouillies.
Vous y ajoutez un bon vin d’Alsace ( Gewurztraminer,Riesling.) ou une bonne bière, après un peu de repos, vous serez prêts pour l’étape N°4 qui nous emmènera vers le Nord de la France.

 

La choucroute

Petite histoire sur le chou et la choucroute dans cette vidéo …

https://www.youtube.com/watch?v=OiNR-c1fqcE

Jeff

 

Origine de certaines expressions françaises : première partie

 

Origine de certaines expressions françaises

 

1) Le mot “navet”

 

Pourtant utilisé dans certaines recettes de cuisine ( pot au feu par ex) le navet est un légume  de peu de goût et très peu cher.
On retrouve donc ce mot dans certaines expressions:
– avoir du jus de navet dans les veines,
– avoir du sang de navet,
– être blanc comme un navet.
Le légume est associé à la pâleur, l’anémie, la faiblesse physique ou intellectuelle.
Il a presque toujours une valeur négative. Il peut donc qualifier un “mauvais film” voire traiter quelqu’un “d’idiot!”

 

2) La fin des haricots
 
A une époque assez lointaine, les paysans les plus pauvres ne se nourrissaient que de “haricots” qu’ils stockaient dans de grands sacs pour l’hiver. S’ils voyaient trop tôt le fond du sac, c’était mauvais signe pour la suite.
Transposée dans le domaine sportif par exemple, cela signifie que la défaite est prévisible voire inéluctable. Il n’y a plus rien à faire! Tout est perdu!

 

3) Le mot “radis”

 

Le “radis” était une pièce de monnaie italienne du XIXème siècle. Elle avait une très faible valeur (comme 1 centime!). Ne plus avoir un radis veut donc dire “être ruiné.”

 

4) Les carottes sont cuites

 

Les carottes étaient un accompagnement commun de la viande jusqu’au XIXème siècle. Quand elles étaient cuites avec le gibier par exemple, c’est qu’il était vraiment mort.
L’expression signifie donc qu’une affaire ou une entreprise est vouée à l’échec. A le même sens que “la fin des haricots” en sport par exemple.

 

5) Un coeur d‘artichaut
 
Avant d’arriver au coeur de l’artichaut qui est tendre et fondant, il faut enlever de multiples feuilles! Si l’on donne ces feuilles à plusieurs personnes (ses sentiments amoureux!), il faudra du temps avant d’arriver à la “bonne personne” et lui rester fidèle. Avoir un coeur d’artichaut, c’est donc tomber facilement et souvent amoureux.

 

 D’autres expressions à suivre dans une deuxième partie….

 

Jeff

TRADITIONS CULINAIRES : DEUXIEME ETAPE : LE SUD-EST