A la découverte de… les monuments romains du sud de la France

La civilisation romaine a laissé de nombreuses traces dans les régions soumises à Rome, ce qui est le cas dans le sud de la France. Beaucoup de ces monuments ont résisté aux assauts du temps et des hommes.

Dans un premier temps, voici la liste des villes où se trouvent les monuments les plus connus, liste incomplète car beaucoup d’autres vestiges romains peuvent être visités ailleurs.

Dans un deuxième temps, nous détaillerons 2 monuments les plus célèbres de cette région.

ARLES : forum, théâtre, thermes, cirque, amphithéâtre

https://www.arlestourisme.com/fr/

AIX EN PROVENCE : thermes 

http://www.aixenprovencetourism.com/

FREJUS : amphithéâtre, aqueduc, arènes

http://www.ville-frejus.fr/

ORANGE : théâtre, arc de triomphe

 

NÎMES : arènes, maison carrée, temple de Diane

https://www.nimes.fr/

NICE : thermes, arènes

http://www.nicetourisme.com/

VAISON-LA-ROMAINE : pont, thermes, théâtre

http://www.vaison-ventoux-tourisme.com/

REMOULINS : le pont du Gard

2 monuments incontournables :

LES ARENES DE NÎMES

Achevées vers la fin du Ier siècle, les arènes furent construites avec le Colisée de Rome pour modèle, tout en étant plus grandes (133m de long, 101m de large).Elles pouvaient contenir à l’époque romaine 24 000 spectateurs. Ceux-ci venaient surtout pour les courses de chars ou les combats de gladiateurs, jeux qui passionnaient les Romains.

Leur restauration eut lieu au 18ème siècle, puis stoppée pendant la révolution, et reprise en 1809.

Actuellement 13 000 spectateurs, tous assis, peuvent assister aux corridas, courses camarguaises ou nombreuses manifestations culturelles.

LE PONT DU GARD

Au Ier siècle, la ville de Nîmes comptait 20000 habitants. Il n’y avait pas assez d’eau pour alimenter la population, les thermes, fontaines et jardins.

Les Romains eurent alors l’idée de faire venir de l’eau depuis Uzès jusqu’à Nîmes en construisant un aqueduc long de 52 km.

Une difficulté était de franchir le Gard. La construction du pont permit de faire couler l’eau jusqu’à Nîmes, exploit remarquable quand on sait que le dénivelé entre le départ et l’arrivée n’est que de 12m, la pente étant de 24 cm par km.

1000 ouvriers y travaillèrent pendant 5 ans.

Devenu péage au Moyen-Âge, ensuite abandonné, puis pont routier du 18ème au 20ème siècle, il est aujourd’hui exclusivement réservé aux piétons accompagnés par un guide pour la partie supérieure.

1 500 000 touristes visitent ce monument chaque année, aussi l’environnement est très surveillé.

Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO .

A la découverte de ….LA CÔTE D’AZUR

LA CÔTE D’AZUR

1)Situation géographique

La Côte d’Azur est la partie orientale du littoral méditerranéen, incluant la Principauté de Monaco.

N’étant pas une division administrative de la France, ses limites ne sont pas très nettes, surtout dans la partie ouest.

Certains disent que la Côte d’Azur commence à Cassis, d’autres à Bandol, Hyères ou Saint-Tropez.

Quelle que soit la ville où elle commence, elle finit à la frontière italienne.

Ce qui est sûr, c’est que le climat est très doux, ensoleillé avec des gels quasi inexistants. En août,le température ne descend pas sous les 24 degrés.

2)Historique

Elle est née voici plus d’un siècle à l’initiative de richissimes anglais en mal d’exotisme et de soleil. On ne peut donc pas parler d’ “histoire” de la Côte d’Azur.

Elle fut d’abord, l’hiver, l’étape obligée de la mondanité avant de devenir “l’été”, la destination de jeunes artistes américains.

Le climat étant ensoleillé pour soigner les convalescents ou les personnes à la santé fragile, les premiers à venir furent les Anglais fortunés. Il leur fallait 15 jours pour relier Calais à Nice en diligence !

Formant la colonie étrangère la plus importante installée à Nice, les Anglais en font le rendez-vous incontournable de la haute société, endroit où il fait bon se montrer pendant l’hiver lors de divertissements sur la célèbre promenade en front de mer.

Plus tard, ne voulant pas être en reste, artistes, écrivains, architectes, aristocrates français ou russes sont nombreux à s’installer dans la région.

L’arrivée du chemin de fer en 1814 favorise l’affluence. Pour accueillir ces hivernants,on trace de larges avenues avec palaces pour têtes couronnées, hommes d’affaires ou artistes. De 48000 habitants en 1860, Nice passe à 150 000 à la veille de la Grande Guerre.

Suite à l’interdiction de pénétrer dans Nice, alors propriété d’un monarque serbe, Cannes prit le relais.

Un britannique fortuné, conquis par le site de Cannes, incite de nombreux compatriotes à s’y installer.

Demeures somptueuses, villas Renaissance à l’Italienne, manoirs écossais fleurissent.

La promenade de La Croisette est crée lelong de la plage pour imiter la Promenade des Anglais à Nice.

Hyères et Menton deviennent des villes de cure pour soigner diabète, anémie, arthrite ou tuberculose.

Monte-Carlo et Juan-les-Pins attirent les grandes fortunes dans leurs casinos.

Les américains découvrent ensuite ce littoral; puis dans les années 30, la mode du bronzage et des bains de mer, l’obligation de se « montrer » quand on est artiste, voient arriver le tourisme de masse qui augmentera plus tard avec l’arrivée des congés payés.

Actuellement, pour tout le monde, la Côte d’Azur est synonyme de vacances estivales, de baignade, de soleil assuré.

 la promenade des Anglais

4)Paysages

Lorsqu’on parle de Côte d’Azur, on pense tout de suite aux plages plus belles les unes que les autres.

Il ne faudrait pas oublier l’arrière-pays avec ses villages perchés (Eze..) avec vue imprenable sur la mer, ses maisons en pierres, colorées d’ocre rouge ou rose, ses cabanons, mas ou bastides.

Palmiers, bougainvillées, plumbagos, agaves, tuyas, mimosas, lauriers…poussent à profusion dans les jardins luxuriants où se mêlent espèces méditerranéennes et subtropicales formant un véritable paradis.

5)Economie

Vous l’aurez compris, le tourisme constitue le moteur essentiel du développement de la Côte d’Azur.

Vacances balnéaires, sports nautiques, croisières, tourisme vert… complètent une palette diversifiée génératrice d’emplois et de revenus.

Entre mer et montagne, c’est la 1ère destination touristique de France devant Paris.

40% des visiteurs sont des étrangers (Italiens, Anglais, Allemands, Américains, Chinois, Russes…) .

Seul bémol,les prix sont très élevés et ne sont pas toujours accessibles aux familles modestes.

L’horticulture et la viticulture sont les piliers de l’économie agricole.

Grâce à un climat hivernal doux,la culture des fleurs (roses, tulipes, mimosas, pivoines, anémones…) génère 40% de la richesse agricole.

La viticulture se démarque avec la production de vins rosés.

Miel, olives, figues, plantes à parfum, arbres fruitiers complètent la diversification de l’agriculture.

6)Distractions

La période estivale est bien sûr la plus propice à toute manifestation sportive ou culturelle.

Parmi les plus connues, citons :

-le Carnaval de Nice avec sa parade de chars,batailles de fleurs,

-feux d’artifice

-la fête du citron à Menton

-le festival de Cannes ( cinéma)

-les fêtes agricoles *fête de la châtaigne

-fête de l’olivier

-fête de la figue

-fête du raisin

-fête de la rose et du jasmin

-fête des violettes

-fêtes de Noël ( marchés, foires, vie pastorale, messes de minuit )

-joutes nautiques

-concerts (jazz,musique classique,opéras..)

-fête de la transhumance

-Grand Prix de Monaco ( Formule 1)

-Tournoi de Monte-Carlo ( Tennis )

 

Jeff

La Camargue

LA CAMARGUE

1) Situation géographique

Arrivé à la ville d’Arles, le Rhône se sépare en deux : le Petit Rhône rive droite et le Grand Rhône, rive gauche, formant un delta. Entre les deux bras du Rhône, se trouve le Parc Naturel Régional de la Camargue.

De nombreux étangs, marais, dunes, canaux font qu’il est difficile d’explorer ces étendues; le meilleur moyen est de suivre à pied ou à vélo les sentiers de découverte aménagés et d’arriver aux Saintes-Maries de la Mer.

2) Historique

Terre instable à cause d’une accumulation d’alluvions, la Camargue n’a jamais encouragé les hommes à y vivre. Pourtant elle a toujours suscité les convoitises.

-le sel et la pêche ont attiré les Grecs.

-les Romains y ont cultivé la vigne et des céréales

-au Moyen-Âge, les moines cisterciens ont développé l’agriculture et les salines.

Plus tard, la main de l’homme a modifié le paysage en assainissant le delta lui donnant un paysage artificiel.

3) Economie

Ce site est remarquable par la diversité d’espèces d’oiseaux ( plus de 350 ) : canards, hérons, mouettes, sternes, goélands, échasses…

C’est le seul lieu de France où nichent les flamants roses.

La majorité de ces oiseaux se trouve près de l’étang du Vaccarès, vaste lagune peu profonde .

Depuis l’antiquité,la saliculture (production de sel) s’étend sur 14 000 ha; la production atteint 1 million de tonnes par an.

Depuis le XVIème siècle, la riziculture (production de riz) s’étend sur 20 000 ha dans les terres. Elle occupe plus de 40% des terres agricoles.

Dans les «manades», l’élevage des taureaux est encore une activité importante en Camargue.Les bêtes sont destinées aux jeux taurins dont nous parlerons plus loin.

L’élevage des chevaux (complices des gardians qui surveillent les taureaux) est important sur de grandes étendues souvent immergées.

4)Festivités

La foi du taureau est une véritable religion pour tous les gardians chevauchant à travers les marécages.

De nombreux jeux pour amateurs permettent à la population de se mesurer au taureau ou aux vachettes lors de fêtes patronales des villages de Provence.

Le jeu le plus connu est «la course à la cocarde»; le but est d’enlever des attributs fixés aux cornes des taureaux (cocardes) sans se faire renverser par l’animal, ce qui arrive parfois occasionnant des blessures plus ou moins graves.

Les fêtes religieuses ou profanes sont fréquentes en Camargue.

Les gitans, très nombreux dans cette région, fêtent leur sainte, Sainte Sarah, lors de processions à cheval aux Saintes-Maries de la Mer le 24 mai.

5)Lieux à visiter non loin de la Camargue.

AIGUES-MORTES

Située à quelques km d’Arles, protégée par une enceinte fortifiée, cette ville est célèbre à cause du roi Louis XI (Saint-Louis) qui en partit pour 2 croisades en 1248 et 1270.

NÎMES

Appelée la «Rome française» elle connut un essor spectaculaire sous l’empereur Auguste.

A visiter obligatoirement : la «maison carrée» et surtout «les arènes» utilisées encore aujourd’hui pour les courses de taureaux avec ou sans mise à mort.

AVIGNON

Fuyant Rome et l’anarchie qui y régnait, 7 papes français vont régner en Avignon de 1309 à 1403 et vivre dans le Palais,vaste ensemble monumental.Aujourd’hui s’y déroule un célèbre festival (théâtre,mime,musique,danse) .

  Le Palais des Papes

ARLES

Située à l’entrée de la Camargue, cette ville est célèbre pour ses nombreux monuments romains dont nous parlerons dans un prochain article.

La Provence

Les vacances approchent…nous sommes donc dans l’obligation de vous faire découvrir la France ! Bonne découverte !

LA PROVENCE

1) Situation géographique :

Région du Sud-Est de la France, située rive gauche du Rhône jusqu’au Var et bordée au sud par la Mer Méditerranée.

L’Ouest de la Provence est marqué par la plaine de la Crau et par la Camargue, terre entre le delta du Rhône dont nous reparlerons plus en détail dans un prochain article.

Au centre de la Provence, le relief est vallonné, puis il devient impressionnant avec les Pré-Alpes puis les Alpes du sud culminant à 3412 m.

Les côtes de Marseille à Menton sont escarpées et très touristiques avec les calanques (petites criques), les Maures, l’Estérel et la Riviéra française (Côte d’Azur qui fera elle aussi l’objet d’une visite détaillée).

Le climat de la Provence est de type méditerranéen avec des étés secs et chauds, des hivers doux tout en étant plus rudes en allant vers le Nord et le Nord-Est.

La végétation du pays est la garrigue propice aux incendies dûs à la sécheresse de l’été, souvent attisés par le mistralvent froid soufflant à plus de 110 km/h s’engouffrant dans le couloir rhodanien (entre le Massif Central et les Alpes ).

2) Histoire

En 181 avant J.C, de nombreux peuples désiraient conquérir cette région. Les habitants appelèrent Rome au secours pour les protéger.

Les Romains acceptent volontiers de venir chasser les intrus mais en profitent également pour rester dans cette région qui leur paraît fort agréable.

De nombreux vestiges romains sont visibles (arènes, théâtres, temples….). Nous en parlerons prochainement.

Les romains ont intégré la région située rive gauche duRhône à celle située rive droite qu’ils appelaient «Provincia en Narbonnensis».

Le nom Provence doit donc son nom au latin «Provincia». Après les Romains, la Provence est incluse dans le royaume des Francs. Elle devient ensuite Comté de Provence avec pour capitale Arles puis Aix en Provence.

En 1481, le Comté de Provence revient au roi Louis XI et devient province française.

Au Moyen-Âge elle s’agrandit en englobant les Alpes du Sud. Aujourd’hui, elle fait partie de la région PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur) .

3) Ressources:

La Provence a de très nombreuses ressources très particulières dues au climat ensoleillé et la proximité de la mer. En voici une liste:

-sel et riz en Camargue,

-plantations d’olivier pour l’huile d’olive,

-fabrication de savon (Marseille),

-pêche,

-vignoble (vins rosés),

-plantes aromatiques (estragon, laurier, fenouil, lavande, thym, romarin…), 

-arbres fruitiers (citronniers, orangers…),

-culture de fleurs (oeillets,roses…),

-fabrication de parfums,

-fabrication du «pastis» (célèbre boisson anisée).

4) Distractions et particularités:

La Provence est très riche dans ce domaine. La langue ( provençal) est un dérivé de l’occitan voisin. La cuisine provençale à base d’huile d’olive, d’herbes aromatiques et de poissons respire le soleil et la mer.

Nous avons parlé précédemment de la «ratatouille» (plat à base de légumes) et de la «bouillabaisse» (plat à base de poissons ). Ajoutez-y les vins (Côtes de Provence, Côtes du Rhône) rosés ou rouges.

Mais de nombreuses festivités typiques font la réputation de cette région.

-les jeux de boules (pétanque ou longue) peuvent être pratiqués par tous à n’importe quel âge,

-les courses camarguaises (corridas, corridas à cheval…),

-les joutes nautiques,

-les carnavals (Nice..),

-les fêtes de Noël avec les crèches, les santons, les pastorales (pièces de théâtre), les messes de minuit…

-la musique avec des instruments particuliers (fifres, tambourins…).

5) Lieux à visiter non loin de la Provence:

Outre la Camargue et la Côte d’Azur qui feront l’objet d’articles plus détaillés, nous vous proposons de visiter le Parc National du Luberon, celui du Mercantour, les massifs des Maures et de l’Estérel, les Alpilles, le Mont Ventoux.

Vous pouvez fréquenter les nombreux casinos de la Riviéra si vous avez la passion des jeux ou plus

simplement vous promener dans la campagne gorgée de soleil et découvrir de paisibles villages perchés sur des éperons rocheux, loin du tumulte des stations balnéaires qui grouillent de monde surtout l’été.

 Orgone en Provence

Le canal du Midi

 LE CANAL DU MIDI

 

Parmi les sites touristiques à visiter dans la nouvelle région «Occitanie», le Canal du Midi est un passage obligé, tout au moins en partie.

 

Quelle est donc son origine ?

 

Transporter des marchandises de la mer Méditerranée à l’Océan par voie fluviale pour éviter le passage du détroit de Gibraltar au sud de l’Espagne était déjà une idée des Romains; reprise plus tard sous Charlemagne puis François Ier, elle n’a jamais pu aboutir faute de financements et de problèmes techniques.
Sous Louis XIV, un collecteur d’impôts nommé Riquet avait lui aussi imaginé une solution permettant de rejoindre Toulouse, sur la Garonne, à la mer.
Connaissant l’envie de gloire et de puissance du monarque, Riquet eut l’aval assez facilement.
Restait une difficulté : entre Toulouse et la mer, le seuil de Naurouze était un
point assez élevé pour la circulation de l’eau.

 

L’idée géniale de Riquet fut de capter l’eau de plusieurs rivières de la Montagne Noire voisine, de l’amener par une rigole à une retenue d’eau importante de manière à avoir une réserve. Il fit donc construire le Bassin de Saint-Ferréol, lac considéré comme le plus grand du monde à cette époque.
De ce lac, part une deuxième rigole (rigole de la plaine) en direction du seuil de Naurouze où l’eau ira soit vers la mer, soit vers Toulouse.

Le lac de Saint-Ferréol

 

Commencé en 1666 et terminé en 1681, la construction du canal était le plus
grand chantier de l’époque. 12000 ouvriers (maçons, tailleurs de pierre, forgerons…) ont été embauchés. Leur salaire était très intéressant, aussi
Riquet n’eut aucun mal à trouver des manœuvres.
Des écluses (64 en tout) permettent de faire passer les bateaux d’un niveau à
un autre. Long de 246 km, il permet ainsi de relier Toulouse à Sète, port de la Méditerranée.
Il servait donc surtout au transport des marchandises (blé, vin…) mais aussi des
personnes (militaires, familles, ecclésiastiques…). Riquet se trouva devant une difficulté financière, le projet ayant coûté beaucoup plus que prévu; il dut donc participer au financement avec sa fortune personnelle.
Mort à Toulouse en 1680, il n’a pas pu assister à l’inauguration de «son canal».

 

De nos jours, avec l’arrivée du rail et du transport routier, il sert surtout à la navigation de plaisance, avec des bateaux restaurants, des péniches pour
touristes. De chaque côté du canal, des pistes sont utilisées par de nombreux fans de randonnée pédestre ou de cyclotourisme.
Bordé de platanes (46000), c’est un endroit très agréable classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Si on ne peut parcourir la totalité du canal
(temps,argent…), une simple visite à n’importe quel endroit vous enchantera
sûrement.

Jeff

P.S: N’oublions pas que le Canal du Midi a été percé pour la navigation fluviale entre la Mer Méditerranée et l’Océan Atlantique!

Il permet aux bateaux de petit gabarit de rejoindre Sète à Toulouse.

Pour aller de Toulouse à Bordeaux,ces mêmes bateaux continuaient leur trajet en empruntant la Garonne. Or ce fleuve capricieux n’était pas toujours facile. Au XIXème siècle,on décida de construire un canal latéral à la Garonne pour faciliter la navigation : plus de problèmes pour rejoindre Bordeaux.

Ce canal se nomme Canal latéral à la Garonne ou Canal de Garonne.

L’ensemble des 2 canaux, Canal du Midi +Canal de Garonne s’appelle donc Canal des 2 mers.

 

Et pourquoi pas préparer un séjour à vélo?

Ce site vous en dira plus :

http://www.canaldes2mersavelo.com