Le canal du Midi

 LE CANAL DU MIDI

 

Parmi les sites touristiques à visiter dans la nouvelle région «Occitanie», le Canal du Midi est un passage obligé, tout au moins en partie.

 

Quelle est donc son origine ?

 

Transporter des marchandises de la mer Méditerranée à l’Océan par voie fluviale pour éviter le passage du détroit de Gibraltar au sud de l’Espagne était déjà une idée des Romains; reprise plus tard sous Charlemagne puis François Ier, elle n’a jamais pu aboutir faute de financements et de problèmes techniques.
Sous Louis XIV, un collecteur d’impôts nommé Riquet avait lui aussi imaginé une solution permettant de rejoindre Toulouse, sur la Garonne, à la mer.
Connaissant l’envie de gloire et de puissance du monarque, Riquet eut l’aval assez facilement.
Restait une difficulté : entre Toulouse et la mer, le seuil de Naurouze était un
point assez élevé pour la circulation de l’eau.

 

L’idée géniale de Riquet fut de capter l’eau de plusieurs rivières de la Montagne Noire voisine, de l’amener par une rigole à une retenue d’eau importante de manière à avoir une réserve. Il fit donc construire le Bassin de Saint-Ferréol, lac considéré comme le plus grand du monde à cette époque.
De ce lac, part une deuxième rigole (rigole de la plaine) en direction du seuil de Naurouze où l’eau ira soit vers la mer, soit vers Toulouse.

Le lac de Saint-Ferréol

 

Commencé en 1666 et terminé en 1681, la construction du canal était le plus
grand chantier de l’époque. 12000 ouvriers (maçons, tailleurs de pierre, forgerons…) ont été embauchés. Leur salaire était très intéressant, aussi
Riquet n’eut aucun mal à trouver des manœuvres.
Des écluses (64 en tout) permettent de faire passer les bateaux d’un niveau à
un autre. Long de 246 km, il permet ainsi de relier Toulouse à Sète, port de la Méditerranée.
Il servait donc surtout au transport des marchandises (blé, vin…) mais aussi des
personnes (militaires, familles, ecclésiastiques…). Riquet se trouva devant une difficulté financière, le projet ayant coûté beaucoup plus que prévu; il dut donc participer au financement avec sa fortune personnelle.
Mort à Toulouse en 1680, il n’a pas pu assister à l’inauguration de «son canal».

 

De nos jours, avec l’arrivée du rail et du transport routier, il sert surtout à la navigation de plaisance, avec des bateaux restaurants, des péniches pour
touristes. De chaque côté du canal, des pistes sont utilisées par de nombreux fans de randonnée pédestre ou de cyclotourisme.
Bordé de platanes (46000), c’est un endroit très agréable classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Si on ne peut parcourir la totalité du canal
(temps,argent…), une simple visite à n’importe quel endroit vous enchantera
sûrement.

Jeff

P.S: N’oublions pas que le Canal du Midi a été percé pour la navigation fluviale entre la Mer Méditerranée et l’Océan Atlantique!

Il permet aux bateaux de petit gabarit de rejoindre Sète à Toulouse.

Pour aller de Toulouse à Bordeaux,ces mêmes bateaux continuaient leur trajet en empruntant la Garonne. Or ce fleuve capricieux n’était pas toujours facile. Au XIXème siècle,on décida de construire un canal latéral à la Garonne pour faciliter la navigation : plus de problèmes pour rejoindre Bordeaux.

Ce canal se nomme Canal latéral à la Garonne ou Canal de Garonne.

L’ensemble des 2 canaux, Canal du Midi +Canal de Garonne s’appelle donc Canal des 2 mers.

 

Et pourquoi pas préparer un séjour à vélo?

Ce site vous en dira plus :

http://www.canaldes2mersavelo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *